Mercier et associes
 

jean prouvé

 

Fils du peintre Victor Prouvé, co-fondateur de l’école de Nancy, Jean Prouvé s’initie à la ferronnerie chez Robert et Szabo. En 1924, il ouvre un atelier à Nancy. Equipé d’un outillage moderne, il décide d’orienter ses activités vers la création de meubles en tôle pliée. Ami avec Mallet-Stevens, il est membre fondateur de l’UAM en 1929 et noue des relations privilégiées avec Pierre Jeanneret, Le Corbusier, Beaudoin et Lods, Marcel Gascoin…. En 1931, il fonde les Ateliers Jean Prouvé à Nancy. Il travaille pour les collectivités et développe la fabrication de meubles en grande série : Jean Prouvé aménage en 1933 la Cité universitaire de Nancy et crée le fauteuil Cité. En 1934, il élabora sa fameuse chaise standard qu’il décline dans plusieurs matériaux – version métal (1934), bois (1942), bois démontable (1945)…-.
Dès la fin de la guerre, Jean Prouvé est à même de répondre aux problèmes d’urgence de la reconstruction, en réalisant des maisons à portique préfabriquées pour les sinistrés. Parallèlement, il élabore un mobilier en bois reprenant les modèles standard des ateliers. Pour augmenter sa capacité de production, il transfère en 1947 ses Ateliers à Maxéville .
Au cours des années 50, Prouvé collabore avec Charlotte Perriand et Pierre Jeanneret ; ensemble, ils dessinent un bahut en bois muni de portes en aluminium. En 1952, il aménage la Faculté de Droit d’Aix-en-Provence et dessine le siège Amphithéâtre. En 1953, Prouvé meuble les réfectoires de la cafétéria de la Cité universitaire d’Antony (bureaux compas, lits, armoire, modèle de siège Antony). Ces meubles sont distribués à partir de 1956 chez Steph Simon, agent commercial du mobilier Jean Prouvé depuis 1949, il devient son éditeur. Avec la collaboration de Charlotte Perriand et Sonia Delaunay, Jean Prouvé élabore la célèbre bibliothèque à plots pour la Cité Universitaire de Paris (1956). La même année, Jean Prouvé, qui a quitté les Ateliers Maxéville, créé la société Les Constructions Jean Prouvé, il poursuit sa collaboration avec des architectes et devient à partir de 1957 titulaire de la chaire des Arts appliqués aux métiers du CNAM. En 1963, l’Union internationale des architectes lui décerne le prix Auguste Perret. En 1971, Jean Prouvé est président du jury du concours pour le Centre Georges Pompidou. En 1975, il est reçu à l’Académie d’architecture, mais refuse d’être inscrit à l’ordre des architectes. En 1981, il signe son dernier projet le phare de l’île de Ouessant.


Bureau provenant de la CPDE (Compagnie parisienne d’électricité), 1930 Bureau provenant de la CPDE (Compagnie parisienne d’électricité), 1930 Bureau provenant de la CPDE (Compagnie parisienne d’électricité), 1930 Bureau provenant de la CPDE (Compagnie parisienne d’électricité), 1930 Bureau provenant de la CPDE (Compagnie parisienne d’électricité), 1930 Bureau provenant de la CPDE (Compagnie parisienne d’électricité), 1930 Bureau provenant de la CPDE (Compagnie parisienne d’électricité), 1930 Fauteuil Bridge, provenance Nancy, 1930 Jean Prouvé CIMT, Eléments de façade, collège Arcy-sur-Aube, vers 1965