Mercier et associes
 

guy rottier

 

Architecte, poète, enseignant, Guy Rottier est également l’auteur de plusieurs ouvrages. D’origine hollandaise, né à Sumatra, Guy Rottier obtient un diplôme d’ingénieur à La Haye aux Pays-Bas, et un diplôme d’architecte DPLG à l’Ecole des beaux-arts de Paris. De 1947 à 1949, il entre dans l’atelier de Le Corbusier et assure le suivi technique de l’Unité d’habitation de Marseille. De 1950 à 1957, il multiplie les collaborations, notamment avec Jean Prouvé, Vladimir Bodiansky, Marcel Lods et André Sive. En 1958, il ouvre son propre bureau d’étude à Nice et décide de construire des choses nouvelles. Les quelques villas et maisons de vacances construites, en opposition formelle avec ce qui se fait à l’époque, lui valent l’hostilité des commissions en place. En 1965 il adhère au GIAP (Groupe international d’architecture prospective) créé par Michel Ragon, regroupant des gens venus de divers horizons : sociologues, artistes, urbanistes…Il rejoint également plusieurs groupes de réflexions : le GEAM (Groupe d’études de l’architecture mobile crée en 1957 par Yonel Friedman), ainsi que l’association d’habitat évolutif avec Antti Lovag. Il prône alors un habitat privilégiant l’intervention du commanditaire dans les espaces à vivre. Chercheur, enseignant, Guy Rottier a peu construit, essentiellement des maisons individuelles la Villa Cardi à Villefranche-sur-Mer (1967), la Maison d’Arman à Vence (1968), beaucoup de ses projets n’ont pas été réalisés, ceux portant sur l’architecture enterré, l’urbanisme solaire, ces maisons construites avec des matériaux éphémères (maquettes de la Maison Escargot où la Maison Enterrée ou Cible pour un dictateur…). Retiré dans l’arrière pays niçois, Guy Rottier poursuit toujours ses recherches.